Tagged cours de master

cours d'innovation - merkapt
cours d'innovation - merkapt

Mes cours sur l’innovation pour la rentrée 2012

Cela commence à sentir fortement les vacances autour de moi.

Clients et partenaires qui sont encore en train de travailler commencent à diffuser clairement les semaines off qu’ils ont en août. Certains sont déjà à la plage ou ailleurs. De mon côté quelques étudiants terminant un MBA ou souhaitant en démarrer un master me contactent pour me demander diverses informations. Et si j’essaye de répondre au mieux, ce n’est jamais aussi rapidement que ce que je voudrais.

Voici en tout cas une réponse à une question que j’ai souvent : « Quels sont les cours que vous donnez dans les prochaines mois ? ».  Si je fais exclusion des formations entreprises, voici le calendrier purement académique que j’ai pour l’instant :

Septembre 2012
● Économie de l’Innovation, ENSMP, École Nationale Supérieure des Mines
● Business Strategy, IAE Aix-en-Provence, Master 1 & IMMIT
 
Octobre 2012
● Concevoir un Business Model Innovant, ENSAM ParisTech, Master MSCI
● Économie de l’Innovation, Université Aix-Marseille, Master Économie Appliquée
 
Novembre 2012
● Early-Stage Business Strategies, IAE Aix-en-Provence, Master MGIM
● Business Design Workshop, ENSCI, Formation Créateur Industriel
● Innovation ouverte et participative, ENSCI, Master Innovation by Design
 
Janvier 2013
● Entrepreneurship and Intrapreneurship, IAE Aix-en-Provence, Master IMMIT
 
Février 2013
● Business Model Innovation, Euromed Management, MBA
● Sustainable Entrepreneurship Project,  Euromed Management, MBA
● Business Models of Digital Markets, INSEEC, Master Digital Marketing

 

Parmi toutes ces formations, deux focus particulièrement originaux cette année :

Le cours Business Design Workshop à l’ENSCI est un cours que je fais assez régulièrement avec divers programmes : nous travaillons pendant une semaine entière avec plusieurs groupes d’étudiants. Le matin nous voyons différents outils et méthodes pratiques centrés sur la création d’entreprise, et l’après-midi les étudiants mettent en pratiques avec mon aide. En fin de semaine nous lançons un produit ou une junior entreprise. Un travail dans l’esprit « less talk, more action » toujours passionnant.

Et un cours tout à fait inédit, intitulé Économie de l’Innovation, qui sera démarré à la fois à l’Université Aix-Marseille et à l’ENSAM. Ce cours est réalisé en duo avec un professeur d’économie (Frédéric Rychen). Nous allons essayer de relever le défi de présenter en stéréo aux mêmes étudiants nos deux versions de ce qu’est l’innovation. Sa vision structurée par le décorticage fin des mécanismes économiques sous-jacents et la mienne, complémentaire, orientée entrepreneuriat et marché. Si tout se passe bien, nous risquons d’en apprendre plus nous-même que les étudiants ! Voici les grandes lignes de ce cours :

Séance 1 : Comment l’innovation se développe et se recycle ?

1.1 Les dynamiques de développement : Comment une dynamique de déploiement de l’innovation se réfléchit et s’adapte à la réalité des marchés sous forme descendante (arrivée du porte-monnaie électronique vs. le porte-monnaie mobile et le NFC), ou sous forme remontante (importance des pays BRICS pour nos marchés, influence de Bel, P&G, Tata).

1.2. Ruptures, crises et transitions : Les logiques de destruction créative et l’innovation comme mécanisme de nature disruptive (évolution des médias : TV, musique, livre), mais aussi capable de se nourrir des crises externes (évolution des marchés de l’énergie : nucléaire, pétrole, solaire).

Séance 2 : Où se crée la valeur de l’innovation ?

Comprendre l’interaction des modèles économiques entre eux et les logiques d’écosystèmes ouverts ou de jardins fermés (informatique mobile, smartphones, tablettes et marché des médias, du jeu vidéo) et comment se partage la valeur créée en partenaires, compétiteurs et coopétiteurs (innovation ouverte, externalisation extrême, dématérialisation…).

Séance 3 : Peut-on programmer l’innovation ?

3.1 Convergence et divergence : Les approches intuitives et les « lois » statistiques permettant d’inférer l’avenir des technologies et des besoins du marché (loi de Moore et biotechnologies, loi de Koomey et web social).

3.2 Les tentatives de structuration : Dans l’entreprise (« pipeline » de l’innovation et incubateurs internes), dans les territoires (pôles de compétitivité, clusters technologiques, sociétés d’accélération de transfert technologique), ou au niveau national (impulsions fiscales, Caisse des Dépôts, réseaux de recherche publics, cas des USA, d’Israël et de la Chine).