Les enjeux du pitch pour la startup

J’interviens lors du prochain déjeuner de la pépinière de la Belle-de-Mai ce jeudi 31, sur le sujet du pitch de la startup. La forme courte dite du « pitch d’ascenseur » et la forme plus longue, typiquement de 20 minutes utilisant un support en vidéo-projection.

Le problème central de cet exercice est qu’il est traité comme une forme de communication ésotérique avec des règles formelles faisant penser à du patinage artistique.

Cette vision est généralement un contre-sens. Le fait que le temps imparti soit limité dans les deux cas et que l’on cherche à avoir une densité d’information adaptée, contraint en effet à respecter quelques règles. Mais au-delà de cette évidence, beaucoup de choses sont permises, dès lors que l’on ne perd pas de vue les objectifs à atteindre : susciter un vif intérêt en une minute, ou commencer à convaincre avec plus de temps. Dans les deux cas cela doit conduire à des échanges plus profonds et circonstanciés.

Du coup il ne faut pas concevoir cette exercice comme un jeu de communication, mais bien l’expression claire et authentique d’une stratégie de startup. Un porteur de projet qui a donc un vision cohérente de sa stratégie, de son marketing, de ses objectifs clefs… va savoir naviguer avec aisance dans ces différentes formes de pitch. Il n’a pas à réinventer un argumentaire à chaque fois. Il ajuste simplement ce qu’il transmet à son auditoire.

Comme souvent, avoir une claire modélisation de son business est un atout central pour atteindre cet état de grâce !

Le programme complet du petit-déjeuner est ici.

Partager par email








Submit